Accompagner pour reconstruire

A travers la (ré)insertion sociale, l’APCARS offre une chance aux personnes précarisées de reprendre pied progressivement dans la société

Aujourd’hui, l’APCARS réalise des missions de réinsertion sociale et/ou d’insertion professionnelle à travers deux dimensions :

– l’accompagnement et la prise en charge de personnes incarcérées et/ou sortants de prison, afin d’éviter leur récidive : Centres d’hébergements et de réinsertion sociale; service Emploi (Marseille) ; points d’accès au droit (Bouches du Rhône) ; CIFA (Ile-de-France)

– l’accompagnement de personnes bénéficiaires des minima sociaux : service RSA à Marseille ; CIFA (Ile de France)

Centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS)

Notre association gère 161 places d’hébergement (en chambre d’hôtels et en studio) pour l’accueil et l’accompagnement social de personnes précarisées, ayant connu dans un passé récent une condamnation pénale. Cet accompagnement est pris en charge par trois établissements au sein de l’APCARS, le Safran (Paris 20ème), le Verlan (Paris 20ème), et Athènes (Marseille) .

Nous apportons un suivi social :

– global, individualisé et responsabilisant;

– plus efficace qu’une sortie sèche de détention, notamment en terme de prévention de la récidive;

– coordonné avec l’administration pénitentiaire;

– moins onéreux qu’une place de prison.

« Qu’est-ce qui peut être fait pour prévenir au mieux la récidive ? Améliorer l’évaluation des situations individuelles et identifier les potentialités des détenus à se réinsérer. Faciliter l’intégration dans la société, notamment par l’accès au logement et à l’emploi » (ministère de la Justice, conférence de consensus – 2013)

L’accompagnement global que nous offrons couvre toutes les problématiques rencontrées par nos publics : droits, santé, formation/emploi, logement mais aussi celles liées à l’isolement social/familial, consécutif d’une longue période d’errance ou d’une peine de prison.

« Le manque de ressources affectées à la réinsertion sociale des délinquants entraîne un fort taux de récidive » (Rapport des Nations Unies – Office contre la drogue et le crime – Vienne 2008)

Peu d’associations telles que la nôtre sont spécialisées dans la prise en charge de publics justice. Les besoins sont pourtant considérables puisque 80% des sorties de prison s’effectuent sans préparation particulière, sans projet d’insertion travaillé.

« L’étude souligne combien, dans ce domaine, le partenariat entre l’institution judiciaire chargée du suivi de l’exécution d’une mesure prononcée par un magistrat, les collectivités territoriales et les associations porteuses de projets d’accompagnement est essentiel. Plus ce partenariat est resserré et dynamique, plus il permet d’assurer l’indispensable « chaînage » des interventions, intra-muros et extra-muros, des acteurs locaux de l’insertion » (ACSE – Enquête annuelle de suivi du programme de prévention de la récidive – 2011) 

La réussite d’un projet d’insertion passe par une relation étroite entre l’administration pénitentiaire et notre association, afin de construire un parcours de réinsertion individualisé, pour la personne condamnée.

« La réinsertion sociale peut être un investissement qui rapporte lorsque l’on calcule les coûts sociaux attribuables à la récidive. Ces coûts débutent à partir de la victimisation en passant par les coûts associés au système de justice. Investir aujourd’hui dans la réinsertion sociale des personnes contrevenantes devrait permettre d’obtenir des résultats non seulement à moyen terme, mais aussi à plus long terme pour la génération qui suit »(Source : Gouvernement du Québec – Plan d’action gouvernemental de sécurité globale 2010/2013)

En France, les coûts de la réinsertion sociale d’une personne condamnée en milieu ouvert sont 40 à 50% inférieurs à ceux causés par l’incarcération, une donnée essentielle notamment en période de crise économique.

Monsieur G., hébergé et suivi socialement au Safran

« Je suis sorti de prison et j’ai rapidement été pris en charge. C’était la première fois que j’entreprenais la démarche de rencontrer une association. J’ai rendez-vous tous les mercredis au SAFRAN. Je suis cardiaque et j’ai besoin de soins. Le vrai problème, c’est que je ne peux pas travailler. Mon assistante sociale au SAFRAN m’aide beaucoup à faire les démarches administratives et m’accompagne pour résoudre au mieux mes problèmes de santé. Je lui fais confiance, elle m’explique ce que j’ai besoin de savoir et elle me soutient dans toutes ces démarches »

Monsieur B., hébergé et suivi socialement au Verlan

« J’ai un entretien par semaine. Ce n’est pas un problème ou une contrainte pour moi d’y aller, on s’est arrangé avec mon éducateur pour se voir en dehors de mes heures de travail.Je suis chauffeur poids lourd.

Mon éducateur m’a orienté dans ma recherche d’emploi, m’a expliqué comment se comporter dans un entretien d’embauche. Si je travaille aujourd’hui, c’est grâce à eux.

Même pour le logement, lorsque je suis sorti de prison je n’avais rien. Je n’avais pas de travail, pas d’argent, pas de logement. Ils m’ont logé à l’hôtel, m’ont accompagné dans mes démarches pour trouver un véritable appartement. Ils m’ont aidé à obtenir le RSA, m’ont donné des tickets restau pour me nourrir…

Aujourd’hui, j’ai mon appartement, mon boulot, je suis bien et c’est grâce à eux. Sans eux je ne m’en serai pas sorti. »

Service Emploi (Insertion professionnelle – Marseille)

Le service emploi propose à des personnes, prises en charge au CHRS Athènes, en rupture dans leur parcours professionnel un accompagnement individualisé, réaliste, les engageant dans une dynamique en vue de l’accès à un emploi durable.

Les deux grandes dimensions du service :

• un coaching individuel aux personnes en vue de leur retour à l’emploi ;

• une assistance aux entreprises et un partenariat avec les structures pour faciliter et garantir le bon déroulement de la mise en emploi, du stage ou de la formation.

Public visé : personnes majeures, disposant de qualifications ou savoirs faire mobilisables et transférables, et suivies socialement par l’équipe du Centre d’hébergement et de réinsertion sociale de l’APCARS (CHRS Athènes).

Contact : Marie Hélène PONCET : serviceemploimarseille@apcars.org ; 07.71.43.91.69

CIFA (Insertion professionnelle – Ile de France)

Localisé à Paris, le CIFA, établissement de l’APCARS depuis 2015, a un savoir-faire de plus de 20 ans dans l’insertion professionnelle par le biais de stages en entreprises proposés à des personnes en difficulté d’insertion.
Les difficultés d’insertion des personnes prises en charge peuvent avoir été causées par un faible niveau scolaire, l’absence de diplôme et/ou d’un manque d’expérience notamment causé par des périodes d’incarcération ou de chômage.

Le CIFA a développé un partenariat de longue date avec :

– la direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris : insertion professionnelle de personnes en aménagement de peine;

– le conseil général de Seine-Saint-Denis : mise en situation d’emploi d’allocataires du RSA.

30% des stages en entreprise se sont conclus par une embauche de nos publics, en 2015.

Point d’accès au droit (Bouches-du-Rhône uniquement)

Le point d’accès au droit (PAD) est une permanence d’information et d’orientation juridique à l’attention des personnes incarcérées. Ainsi, nos juristes reçoivent individuellement et en tout confidentialité les détenu(e)s afin de leur apporter une réponse rapide à caractère juridique (droit du travail, droit au logement, droit fiscal, droit des étrangers…).

Il s’engage à :

  • accueillir et aider les détenus dans leurs démarches administratives
  • les orienter lorsqu’une prise en charge spécifique est nécessaire
  • constituer les demandes d’aide juridictionnelle

Nous sommes actuellement présents sur les lieux de détention suivants :

  • Maison d’arrêt des Baumettes
  • Centre pénitentiaire de Luynes
  • Centre de détention de Salon de Provence
  • Centre de détention de Tarascon
  • Maison centrale d’Arles

Point d’accueil RSA (Marseille uniquement)

Notre mission générale est axée sur l’accueil des personnes en vue de l’élaboration d’un contrat d’insertion. Cet outil d’accompagnement permet ainsi aux bénéficiaires de se mobiliser sur des actions telles que la santé, le logement, l’emploi, la formation et la création d’entreprise.

Nous accompagnons les bénéficiaires du RSA résidents ou domiciliés sur les 4ème, 8ème, 9ème, 10ème, 11ème et 12ème arrondissements de Marseille.

11 cours Franklin Roosevelt 13001 Marseille
Tel: 04 91 15 76 26

rsa@apcars.org